Un danger dans nos intérieurs ?

Un danger dans nos intérieurs ?

Son chez-soi, un cocon, un espace de protection, on s’y sent bien, on y est protégé, on y relâche tout le stress accumulé pendant la journée… C’est l’extension de soi-même : on y a réuni des souvenirs de voyage, des bouquins qu'on a lu (ou pas), des choses parfois de très mauvais goût mais qu’on adore.

Nos meubles aussi sont le reflet de nos personnalités, ils traversent le temps, on évolue tous les jours à côté et on se base sur ces objets pour construire nos routines et nous faciliter la vie. Un meuble ce n’est pas qu’un simple objet parmi tant d’autres. Il traverse une grande partie de nos vies (vous avez sans doute quelque part un meuble hérité d’une grand-mère et qui a toujours fière allure). C’est le résultat d’une décision mûrement réfléchie où l’on s’imagine notre train de vie dans quelques années : sera-t-il toujours dans l'ère du temps ? va-t-il être solide ? est-ce que je vais m’en lasser ? est-ce qu'il va me servir ?

Tous ces questionnements entraînent un attachement à nos meubles. C’est une petite partie de nous qui se tient debout, fait de bois ou de métal.

Mais si finalement ces objets si chers à notre cœur qu'on utilise tous les jours étaient en fait dangereux pour notre santé ?

Et si notre petit cocon qu’on côtoie d’autant plus avec cette crise sanitaire, n’était pas si protecteur que ça?

Enfin, posons-nous la question : et si toute la pollution que l’on croit quitter en rentrant chez nous était remplacée par une autre ?

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.